Accueil » Chroniques » HALLAS – Conundrum (2020)

HALLAS – Conundrum (2020)

  • Wax 

HÄLLAS est un groupe nous venant tout droit des contrées suédoises, formé en 2011 en plein revival de la scène Hard Rock Psyché. Deuxième véritable album du groupe, CONUNDRUM s’impose comme la suite logique de son prédécesseur, EXCERPTS FROM A FUTURE PAST, sorti en 2017 et qui avait déjà pas mal fait parler du groupe.

HÄLLAS évolue aux confins du Rock progressif (YES, GENESIS, ELP entre autres) et du Rock / Hard Rock Psyché (HAWKWIND). La composante progressive est assez présente également dans les textes, puisque le groupe propose des concepts albums nous racontant les exploits et les doutes du paladin HÄLLAS.

Le son de CONUNDRUM constitue selon moi la principale évolution du groupe par rapport à l’album précédent. Plus propre, plus léché, peut-être plus accessible diront certains, rien d’agressif ici, les guitares sont bel et bien présentes mais la saturation est légère, ouvrant la portes aux moins “metal” des auditeurs. Les claviers sont quant à eux sur la corde raide, à deux doigts du mauvais goût parfois, mais ne tombent jamais dans le piège des sons douteux des années 80 : entre nappes , harmonisations, thèmes et ambiances, ils sont la véritable star de CONUNDRUM, prenant le pas sur le guitares sur une grande partie des titres. Mais pas de panique, c’est bien fait, très bien fait même. Les sons choisis sont vraiment de qualité et véhiculent une émotion certaine, surtout si vous avez possédé un Atari dans les années 80, on se rapproche vraiment d’une bande son de jeu vidéo du milieu des années 80, à un époque où le midi était roi. L’intro de Fading Hero est à mon sens un très bon exemple de cette belle réussite, les amateurs de Stranger Things savent…

L’album dans son ensemble et assez cohérent d’un point de vue de la composition, bien que le groupe semble un peu délaisser son côté progressif au profit de chansons plus simples et plus directes (oui, ce que l’on pourrait appeler des “tubes”), à l’instar de Strider ou encore Carry On et son refrain hypnotisant.

Mais chassez le naturel il reviendra au triple galop : la seconde moitié de l’album est résolument progressive, à l’instar de titres comme Labyrinth of distant echoes et ses nombreux breaks, changements de rythmes et ruptures.

Le groupe prend ici le temps de poser les harmonies guitares / clavier comme le ferait un GENESIS (le break ressemblant d’ailleurs énormément à Watcher of the Skies), tout en s’amusant aux progressions mineures standard du heavy metal (oui, I – VI – VII pour les connaisseurs) à la IRON MAIDEN.

Et vous savez quoi ? En tendant l’oreille vous y entendrez même du WHO et du LED ZEP sur l’intro de Blinded By The Emerald Mist, cool hein ? 

Et le chant alors ? Et bien j’avoue avoir été dubitatif au départ quant à la voix de Tommy Alexandersson, qui me semblait un peu trop forcer, et aller chercher des notes trop hautes pour lui. Mais non, c’est juste ce qu’il faut, ni trop ni pas assez : là encore, HÄLLAS joue les équilibristes, à l’image de son chanteur qui passe à deux doigts de la correctionnelle, mais encore une fois, force est de constater que c’est parfaitement dosé.

Et attention, je ne dis pas que c’est une balade de santé, il y a clairement des prises de risque sur les lignes de chant, assez complexes, pas toujours évidentes, et tentant même des grands sauts d’octave comme sur Tear of a Traitor, où Alexandersson, à la manière d’un Michael Kiske, va taper des notes sur-aigues (avec moins de maîtrise tout de même, n’exagérons rien).

Le pressage vinyle (Napalm Records – NPR 947) est de bonne facture, le mastering est excellent et la qualité de fabrication est au rendez-vous, mettant en valeur la superbe pochette de l’album.

HÄLLAS nous propose avec CONUNDRUM une suite logique de son premier album : mieux produit, moins prog, mieux maîtrisé, moins spontané. Bref, ils grandissent, et je vous avoue que je suis plus qu’impatient d’entendre la suite. Je mettrai bien 10 sacs sur le fait qu’HÄLLAS va devenir gros, très gros, dans les années à venir, à l’instar d’un groupe comme GHOST par exemple. On en reparle dans un an ou deux ? Quoi ? Vous êtes encore là, mais allez écouter ce disque tout de suite !

Artiste / Hällas
Album / Conundrum (2020)
Label / Napalm Records
Référence / NPR 947 VINYL
Année de Pressage / 2020
Code Barre / 840588133017

Album
Pressage
Pochette / extras
Montrez-nous un peu d'amour ❤️

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *